A plusieurs … :  

(Anne-Laure, Nicky et Lanédo)

La Quête du Chevalier Perdu 

 



Cela faisait déjà plusieurs mois (ou peut-être des années…nous autres, les immortels, nous n’avons pas vraiment la notion du temps…quoi, vous dites ? Comment ça je ne vous ai jamais dit que j’étais immortelle ? Mais bien sûr que si, vous n’écoutez pas, c’est tout, et ne faites pas preuve de mauvaise foi !), donc cela faisait plusieurs mois que nous n’avions plus croisé dans cette vaste et verdoyante prairie le chevalier Elric, dont la renommée avait atteint des sommets depuis la fameuse affaire du heaume magique. Or, sa non-présence faisait planer sur moi une lourde menace. (là, vous vous dites qu’après tout vous en avez rien à faire de moi, que tant que la menace plane au-dessus de ma tête vous êtes pas concernés. C’est vrai. Mais sinon y’a pas d’histoire, alors mettez-y un peu du votre, svp! Et le premier qui prononce le mot « égocentrique » subira mon terrible courroux ! Mouahaha ! hum…reprenons.)
En effet, tout mon pouvoir me venant de la fameuse Source du Rire (qui se trouve dans les Légendaires Jardins des Immortels et où se baignent les soirs de pleine lunes les naïades Dérision, Moquerie et Délire. Que personne n’a jamais vues, d’ailleurs. Mais je n’insiste pas. N’empêche qu’on les a jamais vues. D’accord, je me tais, arrêtez de lancer des tomates !). Je disais donc que mon pouvoir (qui est de provoquer le fou rire en riant moi-même. D’où l’utilité de la Source du Rire. On boit une gorgée et hop ! c’est parti pour un festival de blagues !) me vient de cette fameuse source. Mais le plus important est que la source, elle-même, est alimentée par le chevalier Elric. Je sais, ça paraît un peu bizarre, dit comme ça. Disons que, en gros, toute les sources du LJI (Légendaire Jardin des Immortels, vous pourriez suivre au moins !) sont alimentées par des êtres humains. Et arrêtez de me contrarier, parce que sinon y’a plus d’histoire !
Et, comme le chevalier avait disparu, la source se tarissait de jour en jour. Le niveau d’eau était à présent si bas que les naïades ne venaient plus que pour s’y faire un bain de pieds. La situation devenait critique. Je perdais mon pouvoir. Et comme je suis assoiffée de pouvoir, ça me mettait dans un état de stress et d’énervement inimaginable. C’est donc ainsi que je décidais un beau jour de quitter mon refuge d’ermite douillet et confortable près des LJI*
(que je loue pour une somme incroyablement modique à celui qui veut durant la durée de ma quête) pour descendre sur votre terre afin de retrouver le chevalier Elric. (et si au passage je pouvais attraper un prince charmant, ça serait aussi bien.)
C’est ainsi que débuta LA QUETE DU CHEVALIER PERDU. (musique solennelle).

*on va pas revenir là-dessus encore une fois!

 

Pendant ce temps, de son phare îlien des mers de l'ouest. Lanédo, fidèle écuyer et néanmoins ami du chevalier Elric, recevait par "Mouette Air Lines Ltd" un pli de la plus haute importance.

Le mieux c'est encore de le laisser le lire sinon on ne saura jamais de quoi il en retourne et alors l'histoire elle s'arrête là puisqu'on ne sait pas de quoi il en retourne.
Quand à ceux qui viennent de regarder par deux fois derrière eux en lisant la dernière phrase, je leur conseille de reprendre l'histoire dès le début car ils sont certainement sujet à un léger problème de compréhension.

L'écuyer Lanédo lisait donc, disais-je :

- Lanédo, un ignoble individu a volé la clef des songes, tous les gouvernements s'en foutent mais depuis, ma fille, la belle au bois dormant, souffre d'insomnie. Si jamais on ne retrouve pas cette clef rapidement. Elle risque de se marier avec le premier couillon inconnu qui passe et non pas avec son prince charmant à elle que l'auteur lui a choisit dans l'histoire.
J'ai cherché à contacter le chevalier Elric, il est introuvable. Sans doute a-t-il été enlevé aussi puisque la clef se trouvait autour de son cou.
...Votre mission, si vous l'acceptez, consiste à retrouver la clef des songes et à la ramener au château des Ans Dormies avant la prochaine fête de Noel de juillet qu'aura lieu au mois d'août de l'année prochaine.
Bien évidemment si vous ou l'un de vos collaborateurs étaient blessés ou tués dans cette entreprise, le gouvernement d'état (c'est à dire moi) nierait avoir eu connaissance de vos agissements.
Ce message se transformera en merde de mouette dans la seconde.
....................Sploutch.......................
-Pouahhh ! Dégueu ! S'écria l'écuyer Lanédo ! Sale Affaire de m.... !!!

 

De le même manière que l’immonde déjection d’une mouette atterrissait sur le beau pull neuf en cashmere de l’écuyer Lanédo (oui, il a les moyens de se payer un pull pareil, et arrêtez de vous attarder sur des détails !) moi, l'incroyable immortelle Anne-Laure, je me posais délicatement sur la terre ferme après une gracieuse course dans les airs possible grâce à un parachute dont la toile était peinte (oui, peinte, et alors ?) aux couleurs du drapeau des LJI*. J’avais survolé les magnifiques sommets enneigées de la Montagne Hurlante, et la séquence, si elle avait été filmée, aurait ressemblée à une fameuse scène d’un James Bond. Si James Bond avait vomi. Mais ne parlons plus de ça. J’avais atterri dans une grande plaine verte qui s’étendait à perte de vue. Je me débarrassais avec une très grande facilité de mon parachute, vous me connaissez, je suis incroyablement douée pour ça, et sortait de mon sac à dos de randonneur mes tongs à tête de mickey, car il faisait excessivement chaud (et puis quelle abruti irait porter des tongs en hiver ?). Je remis mon bob en place, mes lunettes noires, car je voyageais incognito, et commençais ma marche, qui était agrémentée par le subtil bruit que font les tongs même quand on ne transpire pas des pieds. Flic flac flic flac flic flac flic flac flic flac flic flac flic flac flic flac. Je n’avais pas fait huit pas que je me sentis suivie. Mue par un incroyable courage dont seul une immortelle telle que moi peut faire preuve, je me précipitais en avant et me mis à courir de toute mes forces. Flicflacflicflacflicflacraaaakboumaïe !
Je m’étalais dans l’herbe telle une fiente de mouette sur un pull en cashmere neuf (je fais une fixation. Faut dire, je le voulais moi ce pull !), car un drame était survenu alors que j’étais lancée en pleine course (0,001 km/h vitesse de pointe). Ma tong droite glissa de mon pied, et, obéissant aux lois de la gravité de Tongman (qui veut qu’une personne courant à 0,001 km/h dans une plaine sans obstacle et poursuivie par X perdant une tong droite s’étale par terre) je chutait (moi je ne m’étale pas, voyons !). Tandis que je maudissais ma tête de mickey droite à cause de laquelle A :j’avais salie mon beau marcel blanc neuf et B : j’allais probablement perdre mes économies en payant la note du pressing , un rire démoniaque n’augurant rien de bon (pour la santé mentale de l’auteur du rire) retentit derrière moi.
« Tu va payer pour ton usage abusif des parenthèses ! »dit la voix du rire.
Je fis volte-face (même par terre) et me retrouvais face à face avec…DOCTEUR X**!(vous avez cru quoi? qu'il y aurait du suspens?)

*vous n'allez pas oser poser la question tout de même?
**si ce nom ne vous dit rien, installez vous devant la télé et regardez la pub.
vous vous demandez ce qu'il va arriver à ce personnnage si sympathique Anne-Laure l'immortelle de la Source du Rire? Vous vous demandez si l'inénarrable écuyer Lanédo acceptera sa périlleuse mission et s'il réussira à laver son beau pull en cashmere neuf ? Surtout ne ratez pas l'épisode 3 de notre palpitante série!

Alors que l'infortunée Anne-Laure des LJI était dans une posture des plus fâcheuses...

 

Un beau jour, ou peut-être une nuit, près d'un lac, je m'étais endormi, quand soudain, sembler crever le ciel et venant de nulle part, surgit non pas un aigle mais une escadrille complète (soit douze volatiles au total) de la Mouette Air Lines Ltd qui dans un lâché net, précis, mais pas sans bavures aveugla complètement la vue (ben oui c'est rare qu'on aveugle l'ouïe) de l'abominable Docteur X.
Une mouette, leader de l'escadrille, était restée en retrait. Le fidèle écuyer Lanédo tentait tant bien que mal de rester accroché à son aile droite. Cette manœuvre, quoique très périlleuse, lui permit d'attraper la main de la jeune membre des LJI
Et alors...??????????
Il l'agrippa,
Et alors...??????????
Il la souleva,
Et alors...??????????
Il la déposa sur la mouette,
Et alors...??????????
Il s'en allèrent vers le couchant,
Et alors...??????????
Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant,

-" Mais ??? Et le chevalier Elric, et la clef des songes, et la pauvre princesse qui n'aura pas son amoureux qui est charmant parce que c'est l'auteur qui le lui a choisit dans l'histoire ?"
-"Zut !!! Il me semblait bien que j'avais oublié quelque chose !" S'écria le fidèle écuyer Lanédo.

La mouette pris le mord au dents (ouaip bon c'est une image, un peu de fantaisie, ça ne fait pas de mal à cette histoire.) et fit demi-tour.

Nos deux jeunes aventuriers allaient-ils réussir à retrouver l'Elric perdu ? Vous le saurez dans les prochains épisodes.

-"Au fait Lanédo, qu'est ce que tu as utilisé pour décrotter ton pull?"
-"Rien ! Je l'ai changé!"
-"Ouahhhhhhhhhh!! !! Non seulement il a les moyens de se payer un pull en cashmere mais en plus il peut 'en payer deux !"

Nous volions donc tranquillement vers Onnesaitoù sur le dos d’une mouette de Mouette Air Lines Ltd (notre généreux sponsor), là où d’autres aventures et d’autres super-méchants nous attendaient patiemment comme on leur avait dit de le faire.
« J’aurai préféré me faire sauver par Action-Man. Dis-je.
-… dit Lanédo.
-… »dis-je.
Le voyage s’annonçait passionnant…
« Le papa de la belle au bois dormant m’a chargé de récupérer la clé des songes qui était au cou du chevalier Elric et qu’un ignoble individu a volé. Dit soudain le vaillant écuyer.
- Heing ? Pourquoi tu dis ça ?
- J’sais pas, mais ça devait être dit. »
Trilili trilili trilili. Lanédo sortit de sa poche un portable dernier cri et décrocha.
« Ouahhhhhhhhhh !!!! tu peux te payer un portable pareil !
« Allô ? »
Une voix mécanique et grinçante s’éleva du téléphone (Lanédo branchait toujours le haut-parleur, Freud aurait été ravi de vous expliquer les raisons profondes qui le poussait à faire ça mais pour l’instant il est retenu autre part et ça nous arrange.)
« Vous avez réussi à échapper au terrifiant Docteur X par je ne sais quel miracle…
- Peuh ! Il était pas si terrifiant ! dis-je en me la pétant.
- Mais sachez que vous ne pourrez désormais plus compter sur la Chance !reprit la voix. Car elle est partie en vacances !
- Qui ça ? demanda Lanédo à la ramasse.
- Ben…La Chance.
- Oh merde, dis-je, le voilà qui essaye de faire des blagues maintenant…On est pas sorti de l’auberge !
- Hum…bon…qu’est-ce que je disais…Donc, vous ne m’échapperez pas deux fois ! AH AH AH ! Mon attaque de Claude va vous réduire en miettes ! Vous ne reverrez jamais le chevalier Elric ! JAMAIS ! AH AH AH (« Chéri, tu arrêtes de t’amuser s’il te plaît et tu viens manger, le dîner est près » dit une voix féminine dans le téléphone). Bon, allez, salut, à la prochaine. »
Et il raccrocha.
« C’était l’ignoble individu, hein ? demandais-je à l’écuyer au pull en cashmere.
- Je ne vois pas qui d’autres pourrait nous en vouloir…Ce type à l’air dérangé, t’as vu comme il parle en gras et en italique ? Ca traduit bien un esprit perturbé.
- Et on sait qu’il a une femme maintenant !
- Et alors ?
- Ben y’a qu’à arrêter tous les types ignobles qui ont des femmes.
- …
- Et…euh…Lanédo ?
- Oui ?
- Il a voulu dire quoi par « mon attaque de Claude » ?
- J’sais pas, il voulait pas dire clones ? »
Nous haussâmes (et oui !) les épaules et reprirent notre vol, quand soudain…
Un (ignoble) bourdonnement s’éleva autour de nous, mais, en l’écoutant plus attentivement, on aurait plutôt dit le gargouillis que produisent les estomacs affamés.
« T’as pas mangé ce matin ? » demandais-je a Lanédo.

Le fidèle écuyer Lanédo a t-il bel et bien sauté le petit déjeuner ? Quel plan diabolique impliquant des Claudes l’ignoble individu a t-il conçu ? Que va t-il arriver à la mouette ? Toutes les réponses à vos questions sont dans le prochain épisode de…LA QUETE DE L’ELRIC PERDU !!!!

 

Pendant ce temps, sur une île paradisiaque appelée Onnesaitzou (oui, c’est « OnnesaitZOU et pas onnesaiTOU comme disent couramment ceusses qui n’y sont jamais allés…) Dame Nicky peaufinait le bronzage de son corps superbe. Allongée, nue sur le sable blanc comme neige (ben oui, nue ! personne ne peut la voir car elle est la seule habitante de l’île. Si, si car à Onnesaitzou…ON n’est pas prêts d’y aller, car cette île n’est visible sur aucune carte et invisible aux yeux de ceux qui ne la méritent pas ! Cette île est inaccessible ! Alors inutile de vous mettre les points sur les i…PERSONNE n’y a jamais mis les pieds sauf ELLE, Dame Nicky ! Donc je disais…Dame Nicky était allongée, nue, sur la neige…Nan,pardon !… sur le sable blanc comme neige…et elle plongeait, à intervalles réguliers, la main dans un grand pot en verre, main qu’elle mettait aussitôt à sa bouche.
A vous, qui ne voyez pas tout comme moi…vous vous demandez sûrement ce que pouvait contenir ce pot en verre ?… et je conçois tout à fait votre curiosité…et bien , dans ce pot en verre, nageaient des cornichons qu’elle croquait avec délectation ! Oui, le mot n’est pas trop fort, dé-lec-ta-tion ! Bon, il faut vous dire que la Dame Nicky ne vit là-bas que d’air pur, d’eau fraîche et de …cornichons, sans lesquels la vie n’aurait plus de goût ! Pour elle, les cornichons sont une question de vie ou de mort ! Impossible d’imaginer la vie sans ces petits cucurbitacées ! ( Cela dit, il est vrai qu’un morceau de pain frais fourré aux cornichons, il n’y a rien de meilleur, si, si il faut bien se l’avouer !… mais de là à ne pouvoir s’en passer…enfin, elle dit que sans cornichons, elle mourrait ! Pffffffff ! passons !…
Alors maintenant, je sais très bien que vous vous posez une autre question ! Vous vous demandez comment Dame Nicky peut se trouver sur cette île, puisque cette île est inaccessible et invisible !Alors là, je ne devrais pas vous le dire, car c’est un secret qu’elle m’a fait promettre de ne jamais divulguer…mais je vous le dis quand même, car je sais que vous n’en parlerez jamais à personne ! En fait, Dame Nicky a le pouvoir de se télétransporter partout où elle le désire, en un clin d’œil et quand je dis en un clin d’œil, je pèse mes mots ! (oui, elle ne se tord pas le nez, (qu’elle a du reste très joli et très fin,) dans tous les sens comme certaines sorcières bien-aimées de téléfilm pour accéder à tous ses désirs, non, non …il suffit qu’elle cligne de l’œil gauche…non pardon, de l’œil droit !( vue qu’elle est gauchère et que comme tous les gauchers elle fait tout à l’envers (enfin ça, c’est ce que croient tous les droitiers qui, en fait, envient les gauchers qui ont les deux lobes du cerveau qui fonctionnent, en même temps, à plein régime… ! Vous me suivez toujours ???!) bref ! je disais donc qu’elle était une sorcière bien-aimée qui clignait de l’œil droit pour obtenir tout ce qu’elle désirait …entre autres choses… pour atterrir à tous moments sur Onnesaitzou, alors que Onnesaitzou se trouve à l’autre bout du monde !
Quand ces ignobles petits-tout-petits hommes de la Terre lui pourrissent la vie et qu’elle en a ras la casquette d’assister à la débandade de ce monde où règne la folie pure et dure… pfffffffff ! hop ! elle cligne de l’œil droit et elle va se ressourcer à Onnesaitzou ! Facile comme bonjour, non ?! Et si vous saviez comme elle trouve la vie cool à Onnesaitzou !! Bref ! à l’heure où je vous parle, elle est allongée sur le sable blanc de la plus belle plage du monde et elle croque à pleines dents des cornichons en regardant la mer et en profitant du soleil qui dore sa peau si douce. Alors, je vous vois venir ! Vous êtes en train de vous dire :
« pfffff ! facile pour Dame Nicky, elle cligne de l’œil et hop ! même au bout du monde, il lui tombe du ciel des cornichons tous crus ! »
Eh ben non ! A son grand désespoir, c’est la seule chose qu’elle ne sait pas faire !
Le coup du clin d’œil-cornichons, ça ne marche pas !! Bon, je ne devrais pas vous le dire…mais c’est une réalité, elle peut TOUT faire sauf se procurer des cornichons ! Alors vous imaginez la trouille qu’elle a eue, quand elle a entendu le PPDA de l’info annoncer qu’une guerre des cornichons se préparait après la guerre du pétrole ! Son sang n’a fait qu’un tour ! Elle a littéralement paniqué et elle s’est dit :
« Dame Nicky, si tu veux éviter la pénurie de cornichons, tu n’as qu’une solution, kidnapper l’Elric le chevalier car avec l’Elric, t’auras toujours des cornichons tout chauds ! »
Alors l’Elric, c’est ELLE qui l’a kidnappé !!! Vous vous rendez compte ??!!! Je suis sûr que vous n’en revenez pas, hein ?!… et elle le garde bien au chaud et personne ne le lui volera car personne ne se doute une seule seconde que c’est ELLE qui a fait une chose pareille ( On met ça sur le compte de l’ignoble-abominable-individu-avec femme, le Docteur X, qu’en fait elle a commandité elle-même pour brouiller les pistes ! ) Et c’est là que je ne suis plus d’accord avec elle ! On ne fait pas des trucs pareils, avec ces yeux-là, angéliques et tout…(On lui donnerait le Bon Dieu sans confession à la Dame Nicky, non ?Comme quoi, on ne peut faire confiance à personne, j’vous’l’dis !) c’est vrai quoi, l’Elric il a rien demandé !… se retrouver prisonnier sur une île, même paradisiaque, avec une femme, même belle, à cultiver des cornichons…c’est pas toujours le pied ! ça va les premiers jours… mais après y a de quoi se lasser ! Bon, en même temps, on peut essayer de comprendre son geste à Dame Nicky… c’est la peur de manquer de cornichons qui lui a fait faire cet acte odieux, vue que pour elle, la vie sans cornichons c’est la mort assurée… l’amour du goût, quoi ! vous me suivez toujours, là ? Mais franchement,, vous croyez que ça lui fait plaisir à l’Elric de la voir manger ses cornichons ??…quand on sait que l’Elric c’est l’ami des cornichons et qu’il les cultive pour les sauver de la cruauté des gloutons de cornichons… alors les voir se faire croquer par Dame Nicky, ça le rend furax et y a de quoi !Mais je vous rassure quand même sur le sort de notre valeureux chevalier : l’Elric l’est pas vraiment malheureux ! Il lui demande des clins d’ yeux sans arrêt et il obtient tout ce qu’il désire ! Elle lui doit bien ça, remarquez !
Oh, je sais bien qu’un jour il se lassera de Onnesaitzou et voudra rentrer à la maison…mais pour l’instant il n’a pas le choix : elle lui rendra sa liberté quand la guerre des cornichons sera terminée, que les Amerloques seront rentrés chez eux et que les hommes auront trouvé un nouveau dada pour se battre encore et encore !
Non, non, l’est heureux l’Elric sur cette île ! Dans l’ensemble, ils s’entendent plutôt bien ! Bon , je ne vous cacherai pas, que par moments il agace Dame Nicky quand il répète sans arrêt comme une litanie, en tournant en rond :

« Mais Nicky, c’est terriiiiible, tu ne te rends donc pas compte que je ne peux pas laisser mon site ainsi à l’abandon ! Que doivent penser les copains…ils ne doivent pas comprendre mon silence…ça fait bientôt un an que je n’y ai pas mis une seule ligne…oh, allez Nicky, cligne de l’œil et fais apparaître mon pc ! S’il te plaît…juste une ligne…et puis l’herbe a du pousser, les vaches sont sûrement mortes… »

« Non, non et non, l’Elric ! Tu ne dois pas replonger dans le net ! Tu as réussi à te désintoxiquer, juste une ligne pourrait te faire replonger et j’ai trop peur que tu veuilles retourner définitivement là-bas ! J’ai trop besoin de toi ici ! » lui répond elle sans ciller.

Il a beau la supplier plusieurs fois par jour, elle ne cède pas ! alors, pour le calmer, elle lui a promis d’aller là-bas sur son site pour tondre régulièrement la pelouse et les moutons, pour planter des fleurs, bref ! d’entretenir un peu, quoi ! alors elle y va de temps en temps ! Lanédo l’écuyer viens l’aider un peu ( il ne se doute de rien bien sûr, vous pensez bien qu’elle fait attention de ne pas vendre la mèche car çui-là il mènerait vite l’enquête avec ses copains Mike et Tony déguisés en Goldorak ou en Bioman) Cela dit, moi je sais que le valeureux écuyer Lanédo, il est déjà sur une piste ! je dirais même qu’on ne saurait tarder à le voir arriver ! …comme ça.. ;un pressentiment ! Il ferait n’importe quoi pour sauver son copain !Je sais TOUT et je vois TOUT ! Vous ne savez pas qui je suis, mais moi, je sais tout de tout le monde !…
Je peux même voir à l’instant, Dame Nicky qui se relève brusquement tirée de son paisible farniente…mais…mais que lui est-il arrivé ??? Une énorme tâche blanche, venue du ciel, semble s’être écrasée sur son ventre ! Avec dégoût, elle scrute les cieux jusque là imperturbables et aperçoit une mouette gigantesque qui vole à brides abattues( ben oui, elle prend bien le mors aux dents, cette mouette-là ! Y a que les mouettes de la Mouette Airlines Limited qui galopent dans les airs, dans certaines circonstances…) Elle se met à planer au-dessus de Dame Nicky qui l’observe de son regard courroucé qui ose donc ainsi troubler son p’tit coin d’paradis, hein ?!! Qui peut donc avoir découvert son île invisible, hein ? ! Qui se rince l’œil et observe sa nudité, hein ?!) le regard courroucé, disais-je, vous savez de ces regards-mitraillette qui vous paralysent tous les Goldorak-Bio-et-Actionman de la terre…car Dame Nicky avait fini par apercevoir deux silhouettes chevauchant cette monture hors du commun… Vite, elle enfile un bikini rose et vert à p’tits pois qui traînait là par hasard, histoire de cacher sa nudité aux visiteurs mystérieux.
Pas question de laisser atterrir qui que ce soit sur son île ! Pas question qu’on lui vole ses cornichons et son Elric ! Vade retro satanas ! c’est la c’est la salsa du démon, salsa du démon ! Niark Niark !

-« Z’allez voir de quel bois je me chauffe, vous, qui que vous soyez ! » et voilà la Dame Nicky qui cligne de l’œil droit en direction de la mouette de la M.A.L * !

-« Mais c’est le Sieur Lanédo avec un portable greffé à l’oreille et c’est la demoiselle des LJI, cheveux au vent !! Mais que font-ils ici ??? Comment ont-ils appris l’existence de Onnesaitzou ??? M’en fout, je n’veux même pas savoir ! Tant pis pour eux ! »

Dame Nicky cligne de nouveau de l’œil droit, après s’être concentrée furieusement et la mouette, soudain, se met à planer et tournoyer, comme aspirée par le vide…comme une mouche qui soudain aurait perdu ses ailes…puis elle termine sa course…
La mouette se retrouve tout à coup transformée en jouet miniature dans la main de Dame Nicky et là, que fait-elle, hein ?…le Sieur Lanédo et la demoiselle Anne-Laure des LJI sont pétrifiés !!! Le Sieur Lanédo transpire dans son pull en cashmere plein de tâches ! Aurait-il peur soudain ?…je n’arrive pas à capter ses sentiments…(mais cela dit en passant, çui-là a plus d’un tour dans son sac et il va vite retrouver ses esprits et se sortir de cette mauvaise situation… enfin je dis ça, mais vous croyez ce que vous voulez ! quoique… Dame Nicky pour l’instant semble mener le jeu ! …) alors que fait-elle Dame Nicky, hein ? Elle les fait sauter dans sa main, tournoyer dans les airs : « brmmmm brmmm zzzzzz boingggg oh le beau navion ! »
Sieur Lanédo le valeureux écuyer et la demoiselle des LJI qui n’a peur de rien sont pâles à vomir… en plus, ils n’en mènent pas large ! On n’entend même pas leurs cris, tellement ils sont petits( pas les cris mais les deux-là…)

-« Ha ! ha ! ha ! mais que font-ils donc ici, ces p'tits malins ?! ils ne vont pas être déçus du voyage ces deux-là ! Le petit Elric va avoir des copains !! »

Le Sieur Lanédo devenu Tom Pouce et la demoiselle Anne-Laure des LJI devenue Tam Pouce n’était pas plus grands que ??? gagné ! …le pouce de dame Nicky !!
-« Ils sont mimi comme ça…mais c’est pas drôle pour l’Elric…il a passé l’âge des jouets ce garçon-là ! »
Caché derrière les palmes d’un cocotier, le chevalier L’Elric ne perd pas une miette de la scène. Il se triture les méninges pour savoir comment sortir ses amis de cette situation périlleuse…Calmer Dame Nicky ? détourner son attention ?
Dame Nicky va t-elle laisser le Sieur Lanédo et la demoiselle des LJI à leur condition de jouets miniatures ? Quelle va être la réaction de nos voyageurs en découvrant le chevalier Elric sur l’île ? L’Elric que Dame Nicky ne pourra pas cacher plus longtemps ? L’île de Onnesaitzou va-t-elle devenir aux yeux de nos amis l’île de toutes les tentations ? Pour répondre à toutes vos interrogations et parce que le suspens se fait de plus en plus grand…rendez-vous au prochain épisode d’ « A la recherche de l’Elric perdu » !

 

Mais ce que Dame Nicky ne pouvait pas savoir et vous non plus d’ailleurs c’est que Lanédo avait lu « Alice au pays des merveilles » 456 965 482 fois.
Il savait donc que pour grandir il devait manger un morceau de champignon, or il se trouve que par une chance extraordinaire du au plus grand des hasards, un des champignons de la blanquette de veau qu’il avait ingurgité voracement à midi avait décidé de sauter dans sa poche droite.
Le champignon croyait l’avoir fait à l’insu de l’écuyer mais ce dernier qui n’avait pas l’œil dans sa poche n’avait cependant rien loupé de la scène.
Donc ne vous étonnez pas si je vous dis que Lanédo en enfonçant la main dans la poche de son pantalon tombe sur un champignon de Paris encore frais. Il le bloque entre ses dents et le coupe en deux. Bon prince et joli cœur quoi que simple écuyer il en céda le plus gros bout à la gentille Anne-Laure des LJI en lui disant :

« Mange et surtout mâche bien ! »

La demoiselle s’exécuta sans demander plus d’explication. Lanédo avala l’autre moitié du champignon. A la surprise générale de Dame Nicky, ils retrouvèrent immédiatement leur taille normale.
Anne-Laure dans un geste incroyable fit alors un ossototusimomachintotrucgari qui plaqua Dame Nicky au sol.
Lanédo arracha alors le scotch de l’étiquette du bikini que cette dernière venait à peine d’enfiler, ultime preuve s’il n'en était que le bikini en question n’avait jamais encore été utilisé.
Mais que faire d’un bout de scotch me direz-vous ? Lanédo le plaqua sur la paupière droite de Dame Nicky, l’empêchant ainsi de cligner de l’œil. Dame Nicky était désarmée.

« Rends nous l’Elric perdu ! » Dit Anne-Laure des LJI de sa voix douce et fluette.
« Jamais ! » Répondit la sorcière.
« Rends nous l’Elric perdu !!!!!!!! » Hurla alors Lanédo dans un cri de vent à décorner les bœufs et les beaufs.
« Euh… J’vais réfléchir ! » Répondit Dame Nicky.

A ce moment-là un cri ignoble retentit sur l’île. Décidément il y avait beaucoup de monde sur cette île dont personne de connaît l’existence.

« Docteur X ! » Cria Anne-Laure.
« Calmez-vous jeune enfant ! Je suis surpris qu’un tel personnage puisse produire un tel effet sur vous.» Lui répondit Lanédo.
« Mais Vous ne comprenez pas ! Regardez Ecuyer ! Il enlève l’Elric perdu ! »
« Ah ! L’infâme ! » Déclara Lanédo tandis que Docteur X dans son hélicoturbocopter à neutrons disparaissait à dix fois la vitesse de la lumière du son.

« Nous te retrouverons ! » Hurla Lanédo « Et nous retrouverons l’Elric perdu ! »
« Euh… Vous pouvez me lâcher le bras maintenant ? » Demanda Dame Nicky à Anne-Laure des LJI.
« Je crois qu’elle ne nous fera pas de mal ! » Déclara Anne-Laure en relâchant son étreinte.
« Nous te retrouverons » Répéta Lanédo.
« Oui ! Et je vais vous y aider ! » Répondit Dame Nicky.
« Vous ? » dit L’écuyer crotté.
« Je vous dois bien ça et puis……… j’ai horreur de manquer de cornichons !!!!!!! »

A partir de cet instant les deux aventuriers de la quête de l'Elric perdu se retrouvèrent à 3 comme les mousquetaires sauf que eux ils étaient 4.

 

Tout à leur euphorie de repartir en quête du chevalier Elric (oui, il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire) nos trois amis s’embrassèrent joyeusement et se mirent à danser comme dans une pub de Tahiti douche. Bon, d’accord, en fait ils restèrent un bon quart d’heure à se regarder dans le blanc des yeux. Mais ça fait pas avancer l’action de dire ça. Donc on va pas dire ça. Ce fut le fidèle écuyer Lanédo qui pris le premier la parole :
«Si tu nous faisait apparaître un hélicoturbocopter à nous aussi, proposa t-il à Nicky, on pourrait partir à la poursuite du méchant - pas - beau Docteur X !
_ Bwarf, fis-je, il est pas si mal que ça…
_ OK, répondis Nicky, négligeant ma pertinente remarque. Clign ! » (pour ceux qu’auraient pas compris, elle à cligné de l’œil droit, et essayez de suivre un peu, svp !)
Dans un « pouf » et un nuage de fumée rose, un élégant hélicoturbocopter rose - barbie apparu.
« Et il fait aussi jeep. » Nous précisa la Dame tandis que nous prenions place sur les siège en chintz de l’appareil. Lanédo prit les commande.
« Waaaah ! m’exclamai-je, y’a même des repose-pieds !
_ Un jus de cornichon ? » proposa Nicky en ouvrant le mini-frigo.
Nous décollâmes. Le Faucon Millenium modèle de luxe (l’hélicoturbocopter quoi) se propulsait à la vitesse de la lumière dans l’océan noir d’une galaxie très très lointaine.
« T’es sûr qu’il est parti par là ? demandai-je à notre bien-aimé pilote.
_ Non, mais faut bien commencer à chercher quelque part. répondit-il.
_ Parce que sinon on cherche nulle part, et après y’a plus d’histoire, n’est-ce pas ? » conclut Nicky.
L’Univers tout entier semblait donc un bon point de départ à notre recherche.
«Oh ! Regardez !!!s’exclama soudain le fidèle écuyer. L’Etoile Noire !!!!!! »
Nous nous penchâmes tous en avant pour contempler le gigantesque trucmachin (vous voulez appeler ça comment vous ?).
« Tiens, nous sommes attirés par un champ électromagnétiqueinterdimmensionnel. Remarque Lanédo sans se paniquer.
_ Bah, alors on n’a pas le choix.
_ Mais, ce ne serait pas le repaire de l’ignoble Darth Pikachu ? demandai-je, tentant de masquer mon mal de l’Univers et ma panique totale face à cette masse noire dont nous nous approchions à vitesse Grand V tel une mouche vers une vitre.
_ Il a peut-être un lien avec Docteur X ? proposa Nicky.
_ Tous les ignobles – méchants – pas – beau ont un lien. »
C’est sur cette belle phrase de Lanédo qui promettait de ne pas rester dans les annales que nous pénétrâmes dans le repaire de l’ignoble Darth Pikachu, étape d’une aventure qui ne risquait pas de marquer l’histoire.
Un humanoïde vêtu d’une carapace et d’un casque blanc vint nous accueillir, ça s’annonçait mal…
« Bonjour ! nous dit-il d’un ton enjoué, je suis Claude, votre Gentil Organisateur ! Bienvenue sur l’Etoile Noire ! Piscine, sauna et hammam à votre disposition ! Passez un bon séjour ! »
Ce disant, il nous enfila autour du cou de grand collier de fleur carnivores (qui remuait en produisant un étrange bruit de sussions, Lanédo approcha un doigt et le regretta aussitôt amèrement). Claude nous fit signe de le suivre. Le hall d’atterrissage où nous étions posés était rempli de vaisseau et d’autres humanoïdes en carapace blanche, d’autres Claude.
« Dis, fidèle écuyer Lanédo ?
_ Oui, ô immortelle Anne-Laure ? (c’est moi qu’écrit, j’vous fait dire ce que j’veux, na d’abord !)
_ Ca te rappelle pas quelque chose, les Claude ? »
Instant de réfléxion.
« Tu crois que tous ces hommes ont été recruté parce qu’ils s’appellent Claude ? demanda dame Nicky.
_ Ben, fallait bien un critère de sélection. Répondis-je.
_ En tout cas, plus de doute, Docteur X et Darth Pikachu sont de mèche. Fit Lanédo.
_ Pourquoi vous dites ça ? » demanda dame Nicky, qui n’avait rien suivi (si vous non plus vous ne comprenez pas, rendez-vous à l’épisode 5, si vous ne comprenez rien à cette histoire, rendez-vous à l’épisode 1, si vous vous en foutez complètement de ces trois cornichons et de leurs aventures, rendez-vous Ailleurs, si vous voulez lire la suite, rendez-vous juste en dessous).
Nous en étions à ces réflexions lorsqu’une voix chevrotante nous interrompis :
« Si te détendre tu veux, le hammam trouver il te faudra. »

Dans le prochain épisode vous saurez qui ose interrompre les réflexions de nos amis, qui peut donc oser chevroter si outrageusement et qui à compris ce qu’a dit la voix. Un cocktail d’action, d’humour, de suspens, d’amour (Docteur X et sa femme sauveront t-ils leur couple ?) et d’ignobles individus dans…LA QUETE DE L’ELRIC PERDU

 

Nos trois amis regardèrent derrière eux, il n'y avait personne.

"Là où ne regardent vos yeux , là je serai." Redit la voix.

Nos amis regardèrent leurs chaussures et virent un nain de trente trois centimètres qui leur tournait le dos.

"Mais je te reconnais tu es Diabolo !!!" S'exclama Dame Nicky.
"Yoda mon nom est !"
"Ah mais oui, c'est ça, Soda, tu t'appelles Soda, Soda Cola même si je me souviens bien, en fait tu es le frère de Yoda, la face cachée de la force !" Reprit Dame Nicky devant les yeux hagards de ses deux amis qui donnaient l'impression d'avoir loupé un épisode.

Note de l'auteur : (Comme vous en ce moment d'ailleurs mais ne vous inquiétez pas, c'est normal, c'est parce que l'histoire commence en fait au 4ème épisode et qu'après le 6ème on vous fera lire le 1er dans lequel on explique tout ou presque sur la naissance du père des jumeaux Yoda et Soda. Enfin ça c'est ce qui est prévu aujourd'hui mais peut-être qu'on changera pour faire le 12 entre le 8 et le 5 juste avant le 10. Enfin comme je vous disais ne vous en faites pas car si on fait comme ça c'est pour une meilleure compréhension de l'histoire. j'vous raconte pas le merdier si on faisait les numéros dans l'ordre.)

Soda se retourna et vu madame Nicky qui était la seule personne au monde à pouvoir distinguer les deux jumeaux et pour cause, c'était leur mère, mais chuuutttt, ça vous le saurez dans le numéro 3, n'embrouillons pas l'histoire.

"Maman !!!!!!!!! je suis fait !!!" Cria le nain en s'enfuyant

(n'empêche que maintenant on comprend mieux pourquoi Soda crie à ce moment là Maman, ce n'est pas parce que Dame Nicky fait peur, c'est because il a reconnu sa maman à lui et à son frère.)

" euhhhh ! Regardez c'te peureux s'enfuir !!" Dit la LJI Anne-Laure en montrant le nain du doigt

(Elle, elle dit ça parce qu'elle sait pas que Dame Nicky est la maman de Soda, alors elle croit qu'il a peur d'elle. Suivez un peu, je ne vais pas tout expliquer comme ça jusqu'à la fin).

Soudain le nain tourna à l'angle de la rue Mouchotte et de l'Avenue Henri Martin situées près de la case départ de l'Etoile Noir. Nos trois amis qui l'avaient pris en filature allaient s'engager dans l'impasse, quand déboula de là une armée d'au moins 228 Claudes armés uniquement aux dents par un dentier laser triglycoridiant gelidifiant refroidissant à faire vachement peur.

"Euhh !!! Qu'est ce qu'il a dit Soda déjà" dit le fidèle et pas du tout du tout trouillard écuyer Lanédo.
« Si te détendre tu veux, le hammam trouver il te faudra. » Répondit Anne-Laure
"Ben je crois que le hammam se trouve de l'autre coté!" Fit-il en faisant un superbe dérapage contrôlé le repositionnant dans le sens inverse que celui qu'il avait précédemment au moment où il fit le dérapage. Enfin bref, il fit demi-tour quoi.

Ses deux amies le suivirent visiblement d'accord.

Les 228 Claudes armés des dents vont-ils empêcher nos trois valeureux aventuriers d'extirper l'Elric perdu des bras de Docteur X et des jambes de Darth Pikatchu ? Vous le saurez dans le prochain épisode qui est en fait celui précédent le précédent de la suite de notre grande saga de l'été : "A la recherche de l'Elric perdu"

 

Malheureusement, dans leur course précipitée (sauf pour moi, rappelez vous, je court pas vite, par chance les Claudes ne sont pas de grands sportifs non plus.), les trois valeureux – intelligents – beau aventuriers (j’écris ce que j’veux d’abord !) se perdirent. Ils s’arrêtèrent donc, le temps de se concerter, négligeant leurs assaillants qui arrivaient en trottinant, un sourire d’une blancheur éclatante et foudroyante sur le visage.
« Quelqu’un a une idée ? demanda le fidèle Lanédo.
_ On a perdu Sodaaaa ! se lamenta dame Nicky. (rappelez-vous : c’est son fils caché que personne ne connaît mais que tout le monde le sait parce que Soda l’a dit et si Soda l’a dit c’est que c’est vrai, mais quand même on peut se poser des questions parce que ça voudrait dire que Nicky a eu un enfant avec Dobby l’elfe de maison* et ça c’est louche alors on lui posera la question un peu plus tard malgré que d’une certaine manière, à cause des sursauts compulsif du continuum espace-temps, on la lui a probablement déjà posée.)
_ En même temps, dis-je, perdre un nain de 33 cm dans un labyrinthe de pousse de soja géant c’est pas compliqué. » (ah bon, j’avais pas dit que la moitié de l’Etoile Noire est composée d’un labyrinthe en pousse de soja géant ? ben maintenant c’est fait.)
Soudain une flèche géante rouge apparut devant nous, désignant le chemin qui s’ouvrait sur notre droite. Le mot Hammam clignotait en lettre d’or au-dessus.
« Ah, ça doit être par là. Remarqua simplement Lanédo.
_ Hum…fit Nicky, ça sent le piège…
_ Mais non voyons ! Qu’est ce que tu vas imaginer là ?! m’exclamai-je en empruntant le chemin indiqué. »
C’est alors que je butai sur un objet non-identifié et m’étalait sur le sol (je passe la moitié de l’histoire par terre moi !).
« Ooooohhhhh ! fit le valeureux écuyer.
_ Waaaaaaaaaaahhhhh ! fit Nicky.
_ Aïe ! C’est quoi cette fiente de mouette? »fis-je.
Je saisit l’objet encore non-identifié mais plus pour longtemps auquel ma lamentable chute était due.
« Oh…mais c’est un…
_ Extincteur !!! dirent en chœur mes deux compagnons, fasciné par la vision de ce magnifique extincteur doré trois étoiles.
_ Ils ont peut-être peur que les pousses de soja s’enflamme ? supputai-je
_ Mais, tu oublie que les installations électroniques de l’Etoile Noire fonctionne a la Zyclonite l’énergie du siècle venue de la planète Zyclon, économique, non polluante et ininflammable ! s’exclama Lanédo.
_ J’ai rencontré un Zyclonien, il y a longtemps, murmura dame Nicky. Il portait un justaucorps bleu et une cape rouge…
_ C’est leur costume traditionnel. Ajoutai-je, soucieuse de monter que moi aussi j’ai de la culture.
_ Ouais, ajouta lui aussi Lanédo, et leur danse traditionnelle se danse en se tenant par le petit doigt et en tournant en rond en secouant la jambe, comme ça… »
Et il effectua une brillante démonstration.
« Quand on sait que les Zycloniens sont unijambistes ça prend tout de suite un autre sens…commenta Dame Nicky.
_ Tout ça ne nous dit pas que faire de cet extincteur. Dis-je ramenant tout le monde sur terre, enfin sur l’Etoile Noire, ou plus précisément dans un labyrinthe de pousse de soja dans l’Etoile Noire dans l’Univers dans la poche de Lanédo. Si vous n’avez pas compris (ceux qui m’étonnerait pas, vous connaissant…) je vous recommande de vous plonger dans les ouvrages du savant Ano Nime qui relate en 515878651 pages comment fonctionne l’Univers et explique de manière claire et précise pourquoi il se trouve ainsi que tous ce qu’il contient invariablement dans la poche du fidèle écuyer Lanédo. Il est fortement recommandé d’être ivre pour lire cette œuvre** car Ano Nime a lui-même compris tout cela après avoir bu quelques verres du fameux Nectar des Frères Picsou (96° par centilitre).
Mais revenons à l’extincteur…

*non, je ne vous expliquerai pas qui est Dobby !
**c’est du second degré bien sûr.

Si vous ne vous demandez pas à quoi sert le bel extincteur doré dans l’Etoile Noire fonctionnant à la Zyclonite, ni ce qu’il va arriver au trois héros de cette fantastique épopée, ni si Nicky a connu Dobby, ne lisez pas la suite. Et de toute façon, si vous ne vous demandez pas tout ça vous n’avez probablement pas lu cet épisode ni ceux qui précédent et encore moins ceux qui succèdent donc vous n’êtes pas en train de lire ceci, donc finalement on s’en fout. Par contre, vous aurez toutes les réponses aux questions que vous ne vous posez pas dans la suite de ce best-seller passionnant…La quête de l’Elric perdu !

 

"J'ai compris !!!!!!!!!!!!!!" s'écria le fidèle écuyer Lanédo qui ne parlait pas le grec.

Ben oui parce que s'il parlait grec il aurait crié Euréka, et ce même si Euréka veut dire j'ai trouvé et non pas j'ai compris. Mais de toute façon comme il ne parle pas grec il ne sait pas non plus comment on dit j'ai compris en grec, alors...

-"Oui ? Quoi ? Dis-nous tout !" s'exclama la jeune fille des LJI.
(NDla : Si vous ne savez pas ce que veut dire LJI c'est que vous venez de prendre l'histoire dans le plein milieu qui n'est que la fin du commencement. Je vous conseille donc de retourner directement à l'épisode 1, non vous ne passez pas par la case départ, non vous ne touchez pas les 20000, oui vous n'avez rien compris à l'histoire. Si vous ne savez pas ce que veut dire NDla, je vous donne un indice : La comme Lanédo.)

-"Non je ne dirai rien, même sous la torture !" S'écria le fidèle écuyer
-"Si tu ne nous dis rien je te fais un bisou !" Cria Dame Nicky.
-"Non pas ça ! Pitié ! Je vais tout dire ! C'est parce qu'il y a le feu sur la planète Oratoria !"
-"Et Alors ?" Demanda Anne-Laure
-"Et docteur X y a implanté une usine pétrochimique à gaz liquéfié destiné à faire péter la gueule à l'univers tout entier sauf sa maison à lui que parce que s'il ne reste plus que sa maison dans le monde il deviendra alors le maître du monde de son monde à lui quoi que je me suis laissé dire que parfois il n'a pas la loi à la maison parce que sa madame X est un vrai dragon mais je rentre là dans la vie essentiellement privé de docteur X et cela ne nous regarde pas même s'il paraît qu'elle passe tous ses après-midi chez le professeur Y mais cela ne nous regarde pas même s'il paraît que le professeur Y est bien connu pour avoir des particularités morphologiques identiques à celles d'un certain curé de Camaret, mais cela ne nous regarde pas et de toute façon ne comptez pas sur moi pour vous apprendre quoi que ce soit parce que j'ai dit que je ne dirai rien même sous la torture! "
-"Bon alors on en fait quoi de l'extincteur ?" Demande Dame Nicky
-"Tu te l'attaches solidement avec la ficèle de ton string parce qu'on risque d'en avoir besoin dans le 9826ème épisode quand on va débarquer sur la planète Oratoria !"
-"Comment sais-tu que je porte un string ? Seuls les Claudes le savent ? Ecuyer Lanédo tu t'es trahi, ne serais-tu pas un Caude déguisé ? "
-"Madame Nicky, la mémoire ça se travaille. Je vous rappelle que je vous ai vu nue sur la plage (Eh oui !!!), et que donc je vous ai vu vous rhabiller."
(NDla : Si vous êtes un homme et que vous aussi vous aviez oublié le passage où Dame Nicky se prélassait toute nue sur la plage, je vous conseille de reprendre l'histoire depuis le début parce que le mec qui oublie ça n'a pas du retenir grand chose de cette histoire).

Dame Nicky fixa solidement l'objet dont nous aurons besoin dans le 9826ème épisode. Un cri terrible déchirant la nuit dans un éclat obscur se fit retentir.

"Mon Dieu !!!!! C'est terrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrible !!" Lança la jeune LJI.
"Mais que se passe-t-il ?" Demanda Lanédo.
"Ce cri !!! Je le reconnais !!! C'est celui que pousse docteur X quand il devient Mister Z ! C'est affreux !!! L'Elric est vraiment perdu !!!"


L'Elric perdu est-il vraiment perdu ? Mister Z redeviendra-t-il lui même avant que madame X ne revienne de chez le professeur Y ?
Vous ne le saurez que si vous lisez la suite de cette saga interplanétaire que le monde entier nous envie, la preuve en est les 1 562 369 coups de téléphone d'éditeurs que j'ai reçu ce matin me demandant l'exclusivité intersidérale des droits d'exploitation minière.

 

« Sooooooodaaaaaaa ! Sodaaaaaaaa ! viens ici mon petit ! Viens voir môman ! N’aie pas peur ! Soda, reviens, y a les mêmes à la maison ! » criait Dame Nicky en mettant ses mains en porte-voix.
-« Mais pourquoi s’est-il sauvé ce petit con ? » s’exclama-t-elle, les mains sur les hanches, en se tournant vers ses deux compagnons.
-« peut-être est-il allé cherché Koda-Cola ? » répondit le valeureux-pas-trouillard Lanédo qui se voulait rassurant.
( Bon, là je vois que vous ne suivez plus du tout ! C’est malin ! Vous êtes en train de vous demander qui est Soda et qui est Koda-Cola ? moi je serais vous, je relirais illico presto les épisodes 9 et 10 après avoir lu le 4 puis le 2…mais c’est juste un p’tit conseil au passage pour que vous ne soyez pas complètement largués, hein !…parce que si vous voulez être capables de suivre jusqu ‘au 9826ème, faudrait p’têtre que vous soyez un peu plus attentifs ! Je vais vous aider un peu, en vous mettant sur la voix…Dame Nicky n’adore pas que les cornichons : elle raffole de coca-cola et de pinnacolada et le Sieur Lanédo et la jeune LJI lui ont gentiment collée deux jumeaux ! C’est clair, non ! je vois que vous y êtes là !…alors je continue !)
-« Hum, m’est avis que vos jumeaux, Dame Nicky, on n’est pas prêts de les revoir !… z’ont pas l’air net-net !…ce serait des Claudes déguisés que ça ne m’étonnerait pas ! » se risqua la LJI Anne-Laure
-« Mais qu’essayez-vous donc d’insinuer là, jeune écervelée !( quand Dame Nicky est en colère elle se met à vouvoyer ces interlocuteurs.) Mes jumeaux, la chair de ma chair, des traîtres du régime ! Espèce de banane pourrie ! » ( A souligner : régime/bananes…on pourrait croire à un trait d’humour bien pensé mais Dame Nicky ne l’a pas fait exprès, ce qui rend la phrase bien plus drôle !)
-« Banane toi-même ! tu t’es vue avec ton extincteur accroché aux fesses ?! » laissa échapper la jeune LJI
-« Allons, allons, les filles ! vous n’allez pas vous entre-tuer pour si peu ! Anne-Laure ne se voulait pas insultante, Dame Nicky…elle supputait, c’est tout ! Moi-même, je dois vous avouer que je me pose des questions sur la vraie démarche de Soda et Koda-Cola…peut-être ont-ils été tout simplement endoctrinés contre leur volonté, voire ensorcelés, ce qui ne remet nullement en cause l’éducation exemplaire que vous avez su leur donner en bonne mère que vous êtes ! Allez, je propose une petite pause apéro-cornichons pour enterrer la hache de guerre ! »
A cette idée ô combien alléchante, Dame Nicky retrouva un peu de son sourire.
D’un air encore un peu boudeur, elle dit :
-« croyez-vous justifié le fait que je porte encore longtemps cet extincteur accroché à mon string ? ça me fait de si grosses fesses que ça ???et puis c’est lourd…pour courir, c’est pas évident ! si nous devons nous en servir qu’à l’épisode 9826, autant s’en servir autrement en attendant, non ?! »
-« Hé ! hé !Dame Nicky…oserais-je imaginer que vous avez une idée géniale derrière la tête ?! » s’enquit l’écuyer avec un sourire entendu et plutôt intéressé .
( entendu, oui, car Lanédo avait l’habitude de voir Dame Nicky sortir des idées géniales comme d’habitude et toujours, même ! faut bien le dire…heureusement que Dame Nicky avait toujours été là pour les sortir de situations difficiles, sinon… ! souvenez-vous qu’on lui a octroyé dès le berceau, un don inestimable…un pouvoir inégalable…mais si, le clin d’œil… qui lui fait faire n’importe quoi, qui exauce tous ses désirs ! Vous vous souvenez maintenant ?( D’ailleurs, tout à fait entre nous, la Anne-Laure « Poët-Poët camembert », elle a bien fait de se taire car je voyais le moment où Dame Nicky allait la changer en régime de bananes ! C’est qu’il faut pas trop la chatouiller la Nicky, si on l’énerve, « clign ! », elle est capable de tout !)
-« N’avez-vous pas envie tous les deux d ‘aller faire un tour sur la planète Oratoria pour aller espionner le Docteur X-transformé-en-Mister Z et voir d’un peu plus près ce qu’il manigance ??? »
(tssssssss ! Oratoria, DocteurX, Mister Z… ? voyons, suivez un peu !)
« CLIGN ! Allez zou ! Montez là-dessus et accrochez-vous ! »
-« ça alors !! » s’écrièrent en chœur le valeureux écuyer et la jeune LJI
« Si on nous avait dit que cet extincteur pouvait devenir un supersoniquevaisseauspatialbolide !!! »
-« Dame Nicky, tu es vraiment géniaaaaaale ! »s’écria Anne-Laure « si, si je le pense vraiment ! »
-« et toi, petite Anne-laure, finalement tu es adoraaaaable ! quand je pense que j’ai failli te changer en… »
-« en quoi ? »
-« non, non, rien ! » sourire hollywood-chewingum)


L’écuyer Lanédo à califourchon sur le supersoniquevaisseauspatialbolide, pris en sandwich entre dame Nicky et la LJI Anne-Laure, souriait aux anges, à la paix revenue entre les deux jeunes femmes ; il sifflotait d’aise, un air bien connu où il s’agit de bretons qui ont des chapeaux ronds, bref !
Dame Nicky se débarrassa de son string en lambeaux( tant pis, elle porterait son jean à même la peau, en voilà une affaire ! Il y a dans la vie des choses bien plus importantes ! des missions même, de la plus haute importance… qui ne valent pas la peine de s’arrêter à ce genre de détail : porter ou non un string sous son jean !) Elle croqua à pleines dents un cornichon et…brrrrfrrbroumvroummmm ! Le supersoniquevaisseauspatialbolide s’arracha, dans un grand bruit d’enfer, du champ de soja géant !
Même Darth Pikatchu ( de son p’tit nom Dirty Pikatchou car c’est un sale personnage…) n’en aurait pas cru ses yeux !
Dame Nicky et la LJI Anne-Laure, cheveux au vent aspirés par la vitesse démentielle, et l’écuyer valeureux-pas-trouillard Lanédo qui avait renfilé son pull en cashmere, s’en allaient à la découverte de la planète Oratoria qui était en feu et qui menaçait de péter à la face du monde sous l’action du gaz liquéfié produit par l’usine pétrochimiquetruc implanté sciemment par l’horrible Docteur X -allias Mister Z ! hallucinant, non ?!!!

Vous sentez le suspens monter, là ?? insoutenable, non ? ! Que découvriront les trois aventuriers aux abords d’Oratoria ? Que manigance l’horrible Docteur X devenu Mister Z après son cri-qui-tue ? Nos trois aventuriers vont-ils sauver Oratoria des flammes ( sans extincteur !) et de l’explosion qui s’en suivrait et par là même notre Elric toujours dans les griffes du vilain Docteur X et gardé par les 200 Claudes dont la Reine (la Reine-Claude !) a plus d’un tour dans son panier !
Non, non, je vous en conjure, vous ne pouvez pas abandonner nos amis dans leur quête de l’Elric perdu, à ce moment crucial pour la fin de l’histoire qui est loin d’être terminée !! Alors rendez-vous au prochain épisode de notre best-seller de l’été qui remporte un tel succès déjà, que les premiers épisodes sont épuisés ! (tant pis pour vous si vous vouliez les relire parce que certains éléments vous ont échappés, on vous a assez conseillés de suivre !!) mais rassurez-vous l’éditeur s’empresse de les rééditer au plus vite, tant les demandes sont intempestives !

 

Tout, dans ce formidable voyage inter-planétaire à destination d’Oratoria mais vu que la destination elle-même risque d’être détruite on peut se demander si c’est bien là la véritable destination de nos héros sachant qu’aller vers une destination qui n’existe pas c’est pas facile-facile.
Tout, disais-je, aurait pu bien se penser si un sbire de la Reine Claude (on vient d’en parler, alors si vous vous en souvenez pas, faut aller voir le docteur, mais pas X) n’était soudain surgit hors de la nuit, courant vers l’aventure au galop, son nom il le trace à la pointe de son bazooka-à-turbo-réacteur-et-guimauve-barbapapique -liquéfiée (autant dire que c’est écrit gros), d’un C qui veut dire…

« Cloclo ! s’écrièrent en chœur nos trois valeureux héros.
_ Je te reconnais ! s’écria tout seul l’écuyer Lanédo. Tu es le sbire de la Reine qui signe tous ces actes maléfiques et pas gentils d’un C qui veut dire…
_ On l’a déjà dit, ça ! m’écriai-je ( franchement où on va si même l’un des héros ne suit pas correctement l’histoire, c’est n’importe quoi de travailler dans ces conditions !)
_ Oups, autant pour moi, un bug dans la Matronche* certainement. S’excusa Lanédo.
_ D’ailleurs, on ne devait pas aller voir l’Oracle ? demanda Nicky.
_ Nan nan, ça c’est dans l’épisode 5258, après qu’on est sauvé le monde de la collision mortelle d’une comète nommé Wanda. Dis-je.
_ Chuuut ! Tu va révéler toute l’intrigue à la fin !
_ Dites, nous interrompit un Cloclo larmoyant d’une voix chevrotante, vous pourriez pas vous intéresser un peu à moi, je viens pour vous détruire après tout ! »

« Mais, commença dame Nicky, si tu viens pour nous détruire…
_ Et qu’on sauve le monde dans le 5258ème épisode…continua Lanédo
_ C’est que tu n’a pas réussi à nous détruire maintenant…conclus-je
_ Donc tu n’as aucune raison de t’embêter à vouloir nous détruire puisque de toute façon on sera vivant dans le 5256ème épisode ! s’exclama Nicky.
_ Allez, salut ! Dit Lanédo.
_ Minute ! cria Cloclo. Ca se trouve si vous êtes encore vivants au 5258ème épisode c’est parce que je vous ai laisser partir maintenant, mais si je vous détruit tout de suite et ben vous ne serez plus vivant au 5258ème épisode !
_ Heing ? demandèrent en chœur les trois aventuriers de l’Arche perdue.
_ En fait je crois qu’il va nous détruire. Supputai-je.
(_ Maaaaaa…commença Cloclo)
_ Ici et maintenant ? demanda Nicky.
(_ Gnoooooo…continua Cloclo)
_ Ici et maintenant. Approuvai-je.
(Liiiiii…poursuivit Cloclo)
_ On fait quoi ? demanda Nicky.
(Aaaaaaa…termina Cloclo)
_ Tu redémarre et on s’enfuit ? proposa Lanédo.
_ Mais je ne me suis pas arrêtée… » répondit Nicky.

« FOR EVEEEEEEER ! hurla Cloclo en actionnant son bazooka-à-turbo-réacteur-et-guimauve-barbapapique –liquéfiée.
_AAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!hurlèrent quant à eux et simultanément nos trois aventuriers aux cheveux dans le vent.

A suivre...
*l’allusion est fine mais vous l’avez sûrement comprise…comment ça non ?

Le suspens est à son comble ! Nos trois compagnons survivront-ils afin de sauver le monde dans le 5258ème épisode (mieux que Dallas)? Cloclo, le sbire chanteur, fera t-il carrière ? Tout ça vous le saurez en lisant la suite de cette saga palpitante dont les plus grands réalisateurs se disputent l’adaptation !!!!

Cette histoire (qui n'est pas une fiction, non non non!) contiendra bientôt plus de personnages que le Seigneur des Anneaux!!!!

 

NdLa : Petit break explicatif pour ceusses qui sont perdus dans l’histoire :

 

l’épisode que vous venez lire était l’épisode 14 arrivant après le 12 et précédent le 13. En voici une ébauche d’explication :

Note d’Anne-Laure : Zut j’ai écrit l’épisode 14 au lieu du 13 !

Réponse de Lanédo :

Ce n'est pas grave on va dire que c'est parce que c'est moi qui doit faire le 13 mais qu'il fallait lire le 14 avant sinon personne n'aurait compris ce que venait faire Cloclo dans le 13 sauf s'il n'apparaît que dans le 14................

Et puis voilà !!!!

NB : Si certains ou certaines n'auraient rien compris à mon explication, c'est normal et si vous vous demandez pourquoi c'est normal, vous avez le choix entre trois réponses :

C'est normal...

1- parce que certaines sont des blondes
2- parce que Dame Nicky a un bikini jaune à poids verts
3- parce que vous n'avez pas encore lu l'épisode 13

Tapez maintenant sur le clavier de votre ordinateur, j'enregistre les résultats en direct-live-d'Athenes

NB : Lire à pois verts et non pas à poids verts, ni même à poils verts

Ne souriez pas, je vous ai vu....

 

Fin du break, reprise de l’histoire :

 

Au cri de ce abominablelesque Cloclo, nos trois amis fermèrent simultanément les yeux. On dit que dans ce cas-là, quand la fin paraît toute proche, quand il n’y a plus aucun espoir, quand tout vous semble perdu, quand le 501ème de cavalerie n’a plus aucune chance de sauver les héros à moins de pulvériser le record du monde du 5000 mètres steeple, quand la bouteille de Perrier ne pétille plus, quand le facteur est passé, quand ma belle-mère s’est rasé les jambes, quand le gars de la pub Buitoni ne revient pas à la maison, bref quand les carottes Bonduelle sont cuites, on dit donc disais-je que l’on voit toutes les images de sa vie défiler devant ses paupières refermées.
Oui mais voilà, bien que nos amis soient encore très jeunes, très sveltes, très beaux, avec des corps de rêve à mettre les acteurs de Alerte à Malibu Palm Beach à la retraite anticipée, le cri de Cloclo était si soudain qu’il ne laissait pas à nos amis le temps de remonter si loin dans le temps même avec un chronomètre Festina à la main. Ils ne purent donc que revoir que ce qui s’était passé au moment où ils avaient enfourché l’extincteur supersonique transgénétisé par le clign de Dame Nicky.

Flash-balck vers l’Episode 13, soit le précédent du 14 qui précédait lui-même le 15

Dame Nicky qui, je vous le rappelle, portait son jean à même la peau, avait laissé un bout de son string accroché à la manette de l’extincteur Sicli. Elle tira un coup sec sur la ficelle déclenchant le mécanisme de combustion de l’engin supersonique ainsi modifié par les soins de l’équipe de maintenance d’Electrolux qui passait par hasard dans les parages. Au démarrage de l’engin Dame Nicky relâcha la ficelle qui fit un retour net dans son œil puis par ricochet dans celui de la jeune et tendre Anne-Laure des LJI (NB : Si vous vous demandez toujours ce que veut dire LJI, il est grand temps de reprendre l’histoire depuis le début, soit l’épisode 1, si je précise que le début de l’histoire c’est l’épisode 1 c’est parce qu’un téléspectateur anonyme, il a de la chance d’être anonyme c’ui-là, a téléphoné à la régie de Canal + pour dire que ce n’était pas évident du tout sur l’écran de son téléviseur Thomson).
Instinctivement comme le ferait n’importe quelle dame présente dans l’histoire (si je dis ça c’est bien pour vous faire comprendre que LA Dame Nicky de l’histoire l’a fait aussi, même si je n’en parle pas parce qu’on ne le voit pas à l’écran et que je parle de la jeune Anne-Laure qui, elle, crève l’écran), la tendre jouvencelle se retourna en clignant alors de l’œil, ce que l’écuyer Lanédo prit pour une familiarité amoureuse, se trouvant donc derrière la jeune fille sur l’extincteur, il se permit une autre familiarité amoureuse à un niveau situé très près de l’extincteur supersonique sur lequel nos 3 amis se trouvaient, et il se prit alors une familiarité beaucoup moins amoureuse en retour ce qui explique pourquoi sa joue droite est bien rouge quand Cloclo surgit dans la nuit.
(NdlaL : Mon Dieu Cloclo, je l’avais oublié celui-là )

Fin du flash info de Jean Sébastien Bach soit la fin de l’Episode 13 retour vers le futur Episode 15.

Cloclo avait poussé son cri, nos trois amis rouvrirent les yeux, ils se trouvaient dans un salon de massage allongé sur le ventre entrain de se faire papouiller par trois ravissantes jeunes colombiennes dans un wagon aménagé du train de Nescafé qui sillonnait au même moment la forêt équatoriale de la planète Oratoria (dont les habitants sont les Onraterien).
-« Mais ? Comment ? » Dit Lanédo
(NB : Ceux qui comme Lanédo n’ont pas compris que à l’occasion de ce flash-back dans l’épisode 13 Dame Nicky venait de fermer puis rouvrir son œil, ce qui revient à dire qu’elle a cligné de son œil magique pour les sortir une nouvelle fois du mauvais pas, je leur conseille soit de reprendre l’histoire au début, soit d’abandonner définitivement la lecture de cette histoire).

-« Je vous fais le massage Alexandrie ou le massage Alexandra ? » demanda une des superbes créatures à l’écuyer Lanédo.
-« Attention ! Ceux sont des claudettes ! » Cria Anne-Laure. « Ah ! Si j’avais un marteau ! »

Si vous voulez savoir ce que Anne-Laure ferait avec un marteau, ne manquez surtout pas le prochain épisode qui doit être le 16, enfin… je crois.
Si vous vous demandez si les mots : 501, Perrier, Buitoni, Bonduelle, Malibu, Festina, Sicli, Electrolux, Canal +, Thomson et Nescafé, ne seraient pas de la pub déguisée, et bien vous avez tort : c’est de la pub mais pas déguisée du tout .

Ben quoi, faut bien qu’on vive !!!!!!!!!!!!

Si vous vous demandez ce que veut dire NdlaL, je vous rappelle que cela veut dire Note de l'auteur Lanédo.

 

Le fidèle écuyer Lanédo s’extirpa alors tant bien que mal (plutôt mal que bien d’ailleurs, je dis ça mais je dis rien, hein !) des mains d’une claudette colombienne à qui il envoya en pleine face un coup de poing bien senti. Malheureusement (pour lui) la claudette esquiva et riposta, lui faisant faire une chute spectaculaire qui décrivit un trajet parabolique dans les airs très esthétique.
« Dans les miroirs chinois, dans le bleu des photos, dans le regard d’un chat, dans les ailes d’un oiseau, dans la force d’un arbre, dans la couleur de l’eau, je te survivrai !!!!! » cria t-il alors à l’adresse de son agresseuse, histoire de lui montrer qu’il en fallait plus pour anéantir un Lanédo.
Nicky, elle aussi, s’était levée et avait assisté à la défaite du sieur Lanédo. Ce qui provoqua chez elle une incroyable hilarité tandis qu’elle faisait disparaître sa claudette en un clin d’œil (c’est le cas de le dire ! ouais, enfin bon, c’est un peu de la triche quand même, c’est facile quand on a un tel pouvoir !). Lanédo, vexé comme un pou, s’exclama :
« Je ne suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau, je ne suis pas un héros, faut pas croire ce que disent les journaux , je ne suis pas un héros ! »
C’est alors que la claudette qui s’occupait de mon cas se jeta sur moi.
« Lanédo !!!criai-je en paniquant (j’assume), je t’ai demandé un marteau !
_ J’ai demandé à la lune, et le soleil ne le sais pas…
_ Tiens ! » me dis Nicky en me lançant un marteau de chez Leroy Merlin pour réussir qu’elle avait fait apparaître.
Le destin dudit marteau était évidemment d’atterrir sur le crâne de la claudette, ce qui est pour un marteau un pas mauvais destin, enfin c’est pas pire que de passer sa vie à frapper sur des clous (ou des doigts ! gniark !).
Les claudettes se révélèrent être des androïdes (cette histoire est non-violente, on ne frappe que sur des robots, et accessoirement sur les héros, mais eux y sont payés pour ça).
Aux fenêtres du wagon, on pouvait apercevoir un magnifique coucher de soleil sur la forêt équatoriale (Tropicana de son petit nom), mais a vrai dire nos héros, qui ne sont pas des poètes dans l’âme et ont autre choses à faire que regarder la bouche ouverte à la fenêtre un stupide coucher de soleil qui arrive tous les jours, s’en foutaient.
Lanédo s’étira en baillant et jeta un petit coup d’œil (mais pas un clin) satisfait aux claudettes H.S.
« C’est une belle journée, je vais me coucher, une si belle journée qui s’achève. »dit-il.
Dame Nicky et moi nous échangeâmes un regard. Nous avions un problème et, une chose était sûr, Houston ne répondrait pas…
« Lanédo…dis-je doucement, je crois que tu ne va pas bien… »
Un nuage de fumée violette envahi soudain le wagon dans un bruit de pshit. Une silhouette élancée argentée au jambes se terminant en pattes d’éph apparut, un bras levé et l’autre main sur la hanche*(ben oui, ça peut pas être la même main, faut réfléchir des fois !). Le bonhomme éclata d’un rire tonitruant :
« Ah ! Ah ! Ah ! l’heure de ma vengeance a sonnée, le fidèle écuyer Lanédo n’est que le premier…bientôt, le monde entier parlera en chanson !!!Ah !Ah !Ah !
_ Mais, qui êtes-vous ? demandai-je en chœur avec dame Nicky en une démonstration brillante de synchronisation parfaite.
_ Le monde entier connaît mon nom !Ah !Ah !Ah !
_ A tout les coups on est encore tombé sur un ignoble individu mégalo. Grogna Nicky.
_ Moi sa tête me dis rien…dis-je pensivement.
_ Ca y est! Cria Nicky . Je sais ! (et oui, quelques lecteurs attentifs auront certainement remarqué que, tout comme Lanédo, elle ne dit pas non plus eurêka, encore une fois c’est moi qui vais devoir relever le niveau culturel de cette histoire…aaah, quel dur métier ! ) C’est le petit bonhomme en mousse ! »

*bon, je sais pas si quelqu’un a vu où je voulais en venir…

A suivre…

Le bonhomme est-il le petit bonhomme en mousse ? Lanédo guérira t-il ? L’immortelle Anne-Laure des LJI a t-elle de la culture ? vous le saurez dans le prochaine épisode ! et en attendant retournez bosser !non mais !

 


« oui, oui c’est le petit bonhomme en mousse !! Je le reconnais, regardez il fait tourner les mouchoirs ! » assura Dame Nicky hilare, en se tapant sur les cuisses tant elle était contente !

-« Ooooooooooh ! nan, pas lui !! » hurla Lanédo en proie à une terreur incontrôlable.
« oui, sale bonhomme, oh ! quelle sale personne ! un monstre, en somme, ce sale bonhomme ! » en même temps, il se prenait la tête entre les mains, comme mû par un profond désespoir.
« Toi et moi contre le monde entier…je suis le mal-aimé et pourquoi ce désespoir caché au fond de moi…oh, le téléphôôône pleure, nan ne raccroche pas… »

Dame Nicky décrocha son sourire (je tiens là à souligner le jeu de mot génial : téléphone-raccroche pas-décroche et le « décroche son sourire » particulièrement bien amené à ce moment du récit, si poétique aussi…enfin pour ceux qui ne liraient pas attentivement comme il se doit et qui auraient décroché…hi ! hi ! hi !) et resta interdite.

« Psssssst, Anne-Laure…regarde Lanédo…l’est vraiment pas dans son état normal…tu vois comme il pleure ! »

-« Pfffffffffff ! pô grave, ça lui passera ! Un coup de blues ! »
elle haussa les épaules et continua de danser en faisant tourner son mouchoir devant le petit bonhomme en mousse.
Dame Nicky au cœur si sensible devant la détresse humaine quelle qu’elle soit (elle laissait même perler une larme à la vue d’une fourmi explosée sous le talon d’un humain cruel…) s ‘approcha doucement de Sieur Lanédo et le prit sur son sein qu’elle avait généreux comme son cœur.

« Nan, nan, pleure pas mon Lanédoooo, bouhhhh, tu me fais pleurer, là ! C’était une blague…c’est pas le petit bonhomme en mousse…bouhhh ( Anne-laure donne-moi ton mouchoir et arrête de faire la danse des canards ! tu vois pas que Le Lanédo souffre…
( CLIGN !)
(NDLN * : Dame Nicky par cette action, vous l’avez capté tout de suite, je sais, ne fait que faire disparaître le petit bonhomme en mousse qui terrifiait Lanédo pour le transformer en Johnny, le grand, le beau et talentueux Jauniiiiiiii !) ) , je me suis trompée c’est Johnny ! »

-« Ahhhhhh ! » fit Lanédo avec un profond soupir de soulagement et perclus de reconnaissance, il prit tendrement la tête de Dame Nicky dans ses mains et en la regardant lui fit cette belle déclaration venue du plus profond de son cœur (déclaration juste et bien avenue, vous le constaterez !) :
« Belle, belle, belle comme le jour
belle, belle, belle comme l’amour ! »

Dame Nicky se sentit aussitôt rassurée sur le sort de son ami.
La LJI Anne-Laure d’un air courroucé montra son mécontentement :

-« Ah mais, je ne suis pas d’accord ! je préférais la gueule du petit bonhomme en mousse ! J’aime pas Jauniiiii ! » fit-elle, la mine renfrognée.

-« Quoi ? Qu’est-ce qu’elle a ma gueule, qu’est-ce qu’elle a ma gueueueule ??? »
s’empourpra le Jauni de la big chanson rock and roll
( à souligner la recherche des couleurs dans ces mots subtilement posés là…s’empourprer-jauniiiii…(je sais que cette analyse de texte systématique peut peser aux lecteurs que vous êtes, mais comme tout grand écrit, une analyse se doit d’être mise en exergue : on nous l’a expressément demandée !))

A ce moment-là…Dame Nicky quitta les bras du Sieur Lanédo pour, comme subjuguée, se diriger vers le yéyé de tous les temps, celui qui avait bercé ses peurs au berceau ( sa maman à Dame Nicky ne lui chantait pas « fais dodo, l’enfant do » mais « j’irai danser le twist » pour l’endormir…alors c’est pour cela que Jauniiiiii, là , devant elle, à ce moment là , avait de quoi la subjuguer, hein !)
Et, à la surprise générale (enfin à la surprise de Anne-Laure la LJI (euh…pouvez-vous me rappeler ce que veut dire ce sigle, s.v.p…non pas que je ne le sache plus moi-même(vous voulez rire, médisants !)mais je désirerais simplement savoir si vous suivez ! Alors LJI ???) donc je disais... à la surprise de la LJI et du valeureux-Lanédo-qui- laisse- voir- facilement-sa-sensibilité, Dame Nicky secoua sa longue chevelure blonde et la bouche en cœur, les seins en avant, les reins cambrés en une attitude lascive, elle s’adressa à Jauniii :

« Ce soir je serai la plus belle pour aller danser…ooooh par amour ou par pitié… »

Devant tant de sex-appeal et pétrifié d’amour soudain
( quand on a le coup de foudre, on est pétrifié sur place (voir le petit Robert !), notre Jauniiiii national et international, même, ne se contint plus !

-« Que je t’aime, que je t’aimeuuuu quand tu ne te sens plus chatte et que tu deviens chienne et qu’à l’appel du loup, tu brises enfin tes chaînes que je t’aimeuuuu ! »

-« J’ai un problème, je crois bien que je t’aime aussi… » avoua Dame Nicky en rougissant comme une vierge effarouchée

-« Oh Marie, si tu savais… »

(Vierge-Marie…je vois bien que vous ne suivez plus !)

Anne-Laure et Lanédo étaient tout attendris par cet amour si soudain et si vrai , mais Lanédo était bien, lui aussi, dans les bras de dame Nicky ...(un peu jaloux…un peu, mais comment rivaliser avec un tel homme ???)…et Anne-Laure était très inquiète pour sa copine…qui comme Lanédo avait attrapé le virus inoculé par le petit bonhomme en mousse qui voulait que le monde entier parle en chansons !…Tous les deux parlaient en chansons (Johnny aussi mais lui c’est normal, on le sait !) Elle restait la seule « normale » des trois… et donc responsable d’eux et de ce qui allait suivre et rappelez-vous qu’un destin terrible les attend avec l’horrible Docteur X qui n’allait pas tarder à se manifester par quelque diabolique machination…

-« Mon Dieu, c’est affreux ! que vais-je faire avec ces deux-là qui n’ont plus toute leur raison ?? Et si…si Dame Nicky sous l’emprise de cette maladie avait perdu son don ???
Par toutatrac, je dois m’en assurer illico presto !

Dame Nicky a-t-elle perdu ce don si précieux qui les sauve de toutes les situations (en quel cas, vous imaginez le drame qui se prépare… le Docteur X qui profite de la situation et tout et tout… !) Et si Jauniiiii enlevait dame Nicky ?? La LJI Anne-Laure pourra-t-elle soigner ses deux amis ? et L’écuyer Lanédo-doux- comme- un- cachemire comment va-t-il réagir à tout ça… se rend-t-il seulement compte de la situation ?(non, bien évidemment non ! puisque seule Anne-Laure semble saine d’esprit !)
Vite, vite, le prochain épisode…je sens que vous n’en pouvez plus de ce suspens insoutenable une fois de plus !

(*NDLN : note de l’auteur Nicky)

 

C’est alors que la chaussure droite de Lanédo s’est mise à sonner. Celui-ci se pencha, retira sa chaussure, non sans laisser s’échapper un nuage nauséabond de couleur verdâtre que Dame Nicky fit disparaître en un clin d’œil (NdlaL : Si vous vous demandez comment, je vous conseille de reprendre l’histoire depuis le début).
Lanédo sortit l’Antenne 2 intégrée dans le talon de son godillot et dit :
-« Le téléphone pleure…. »

A l’autre bout du fil, le grand chef du SLIP (Service Légendaire d’Intervention Planétaire) comprit tout de suite la gravité de la situation.

-« Mon dieu, ils ont été touchés de plein fouet par un excès de chansonnite ! Ils sont perdus !» Se dit-il à voix basse. « Reprenez-vous Lanédo, n’oubliez pas que vous êtes tous les trois les meilleurs agents du SLIP ! Ne vous laissez pas aller à pousser la chansonnette !» Cria-t-il.
-« Je n’ai pas changé… » Répondit Lanédo

Je vous rappelle que le SLIP est à l’heure actuel, le dernier rempart existant au monde contre la barbarie et la sauvagerie animalospatiotemporelleintersidéraleuniversalienne. Un truc vachement hyper important quoi.

Le Big Boss savait que la situation était grave mais pas désespérée (NdlaL : Je ne sais pas ce qu’il lui faut à c’ui-là . Il réfléchissait comme seuls savent le faire les chefs : Il alla immédiatement chercher son doudou et se mit sucer son pouce. Qu’allait-il bien pouvoir faire pour sauver les forces vives du SLIP ? Anne-Laure, des LJI, Nom de code Culotte, Dame Nicky du clin d’œil, Nom de code String (NdlaL : Si vous vous demandez pourquoi, je vous conseille de reprendre l’histoire depuis le début) et Lanédo, l’écuyer, fidèle, Nom de code Caleçon, parce qu’il ne peut rien faire comme les autres celui-là. Soudain le chef eu, non pas une idée de génie, vu qu’il n’était pas génie, mais une idée de chef vu qu’il est chef.

-« Lanédo ! Demandez à Dame Nicky de s’approcher de l’écouteur ! Vite ! »
-« Viens Poupoule ! Viens Poupoule ! Viens !… »
-« Ecoutez ça ! » Leur dit-il.

Et il leur balança à fond les manettes un enregistrement du best-of de la Star’Ac. Il y avait vraiment de quoi vous dégoutter de chanter jusqu’à la fin de ses jours.

-« Merci Chef ! » Dit Caleçon, (NdlaL : Celui qui se demande qui est Caleçon, je lui conseille de reprendre l’histoire depuis le début). Je vais dire le fidèle écuyer pour que toute le monde comprenne (NdlaL : Celui qui se demande qui est le fidèle écuyer, je lui conseille de reprendre l’histoire depuis le début), bon, ben disons Lanédo quoi (NdlaL : Celui qui se demande ce que Lanédo vient faire là, je lui conseille de reprendre l’histoire depuis le début), (NdlaL : Celui qui ne connaît pas Lanédo, je n’ai aucun conseil à lui donner).

C’est alors que la chaussure gauche de Lanédo s’est mise à sonner. Celui-ci se pencha, retira sa chaussure non sans laisser s’échapper un nuage nauséabond de couleur jaunâtre que Dame Nicky fit disparaître en un clin d’œil (NdlaL : Si vous vous demandez comment, je vous conseille de reprendre l’histoire depuis le début).
Lanédo sortit l’imprimante HP intégrée dans le talon de son godillot et dit :
-« C’est le fax ! »

Le message qui en était sorti était on ne peut plus clair.

« Message aux forces vives du SLIP. J’ai enfermé l’Elric perdu dans un caisson de 450 km² au confins de l’univers. Il sera définitivement perdu si vous ne me ramenez pas intact, avant la prochaine vague de grippe espagnole, le système de la chasse d’eau des WC de la reine d’Angleterre. La planète Oratoria explosera détruisant ainsi ce message dans les cinq secondes. »
« Zut de crotte de bique blanche ! » Dit Lanédo « La grippe espagnole est attendue sous 8 jours ! »
« Mince de pet d’ânon gris ! » Dit Dame Nicky, « Cinq secondes c’est plutôt court ! » Rajouta-t-elle en clignant de l’œil juste avant qu’Oratoria ne se désintègre.

Ce dernier clign les avait ramenés sur la planète Terre.

Culotte, String et Caleçon parviendront-ils à sauver L’Elric ?
Est-il définitivement perdu dans sa cage de verre de 450 km² ?
La reine d’Angleterre voudra-t-elle donner sa chasse d’eau aux forces vives du SLIP ?
Voudra-t-elle sauver l’Elric, son ancien amant, alors qui l’a lâchement plaquée pour une roturière du nom de Stefdemonac ?

-Chut !!!!!! Fallait pas le dire !!! On ne le sait que dans la suite de l’histoire.
(NdlaL : Eh ! Oh ! Je fais c’que j’veux d’abords)

PS : NdlaL veut dire note de l’auteur Lanédo qui n’est pas toujours de bon conseil.

 

Le problème, c’est que le clign de Dame Nicky n’était pas très préçis et qu’il se trouvaient à présent à 3000 pieds (et oui, y’en a qui s’amuse à tout mesurer avec leur pieds…) de la surface. De la surface de l’eau bien entendu. En plein dans le royaume du Roi Triathlon en fait (comment ça vous voyez pas le rapport ? triton…triathlon ! non ? bon ok, c’est pas drôle…n’empêche qu’il s’appelle vraiment Triathlon…).
« Par les pulls en cashmere de Mc Gregor! s’écria Lanédo. J’ai les pieds mouillés ! (on n’a jamais dit qu’il avait remis ses chaussettes après le fax !).
_ Où sommes nous ? demandai-je, toujours aussi observatrice.
_ Sous l’océan, répondis Dame Nicky.
_ En plein dans le royaume de Triathlon à ce que je vois. Ajouta Lanédo.
_ Ca t’amuse de répéter ce que j’ai déjà dit ?
_ Heing ? »
C’est alors que dans la cour de l’école du Xvème arrondissement de Paris le petit Benjamin remporta toutes les billes de l’école. Comment ça on s’en fout ?
Ariel, la petite sirène sans tache, surgit alors d’un bosquet d’algues vertes un peu gluantes mais pas appétissantes.
« Vous êtes le prince Elric ? demanda t-elle timidement.
_ Le quoi ? répéta Lanédo, abasourdi.
_ Ben, le prince Elric, y’a son bateau qu’est tombé on the water l’autre jour, alors je l’ai vu. Et franchement il est canon, c’est pour ça que j’le cherche, mais mon papounet y veut pas qu’j’aille le cherché sur terre.
_ Ca doit pas être le même Elric alors…affirma Dame Nicky qui avait un souvenir net du visage du chevalier.
_ Enfin, désolée j’me suis trompé, ça peut pas être vous. Ajouta la petite sirène. Parce que lui il coulait dans l’eau. »
(en effet, vous l’aurez peut-être remarqué, les trois agents du SLIP flottent et respirent parfaitement dans l’eau. C’est pas pour rien qu’ils sont dans les services secrets !)
« Et c’est qui ton papounet ? demandai-je eu thon (c’est de ma faute à moi si la sirène est à moitié thon ?).
_ C’est Triathlon Le Relou Ier.
_ Le Relou ?
_ C’est moi qui l’appelle comme ça, c’est drôle hein ?
_ Ah Ah Ah. »
Vous aurez remarqué que la petite sirène a un humour pourri, donc si vous voulez pas entendre des blagues carambar à gogo vous devriez vous arrêtez là.
Soudain, une sonnerie résonna et une voix de stentor résonna dans l’immensité bleue (un peu de poésie ça fait pas de mal).
« LE SLIP PARLE AUX SLIPS ! PLUS DE PAPIER DANS LES CHIOTTES ! JE REPETE : PLUS DE PAPIER DANS LES CHIOTTES ! »
Le silence revint aussi vite qu’il était parti (c’est qu’il est rapide cui-là !). Manifestement le message s’adressai aux agents du SLIP, restait à le décoder…

Culotte, String et Caleçon décoderont t-ils l’énigmatique message du SLIP ? Ariel va t-elle nous saouler longtemps avec son humour ? réponse dans le prochain épisode, évidemment, pas dans le 501ème !

 


— comment ça, ça peut pas être vous ?? J’suis pô canon, moi ? Hé, partez pas comme ça, belle sirèèèène !…

Le Lanédo était dépité de chez dépité : il avait flashé sur la petite sirène (même qu’il s’était vite recoiffé en passant la main dans ses cheveux fins, histoire de lisser sa mèche qui lui tombait sur les yeux.)…et puis que voilà, elle se tirait !La petite sirène, la même que dans son beau livre de contes...

— Pffffff ! une de perdue, dix de retrouvées, Lanédo ! Fais pô cette tête-là ! La vie est tellement fun !
Lui sortit tout à trac Dame Nicky avec son sourire “je dévore la vie ”

— Et puis l’avait un côté « thon », ta sirène, beurk !
Fit Anne-Laure en faisant une horrible grimace.

— En tous cas, nous approchons du but : la sirène-thon a vu l’Elric entre deux eaux ! Il doit pas être bien loin de nous…le big souci, c’est qu’il respire pas sous l’eau, lui…ohrhhhhhtttsnifff ! fit la Dame Nicky dans un énorme sanglot (ohrhhhhtttsniffff…vous l’entendez là, le bruit de l’énorme sanglot qui est venu du plus profond de sa poitrine ???)
— Moi ce qui m’interpelle…c’est CE message envoyé du plus profond des abysses…un message codé, à coup sûr !…

Le Lanédo-chevalier-caleçon se grattait le sommet de la tête avec un air concentré de tomates…(Heing ! pourquoi je pense « fort » à concentré de ..tomates ??? pourquoi « tomates » ?? Ah, j’y suis, j’adore le thon à la tomate… Les miettes de thon…Mmmm miammm …mélangées à la tomate…ça doit être ça ! Elle m’a sonné la sirène qui sifflait sur nos têtes ; elle m’a mis le coeur à l’envers…et puis d’abord c’était pas un thon ! C’est drôle les associations qu’on fait dans sa tête, parfois ! Hum ! heureusement les autres ne lisent pas dans mes pensées car elles pourraient croire que j’ai le cerveau en ketchup…

— Lanédo, tu mélanges tout là ! On n’est pas du tout en Abyssinie ! Tu te fourvoies ! (Abysses/Abyssinie= La LGD a toujours été nulle en géographie…et malheureusement, ceci n’a pas été coupé au montage : les inconvénients du direct… !)Moi, ce qui m’abyssourdit surtout…(La jeune LGD prit son air entendu…) c’est… comment le papier chiotte peut-il être conservé sous l’eau…car enfin, nous sommes dans les profondeurs de la mer, là !…

— C’est bien ce que disait Lanédo…dans les abysses !

— Ah bis que bis que rage, ça m’énerveuuuu ! pourquoi veulent-ils qu’on remette du papier dans les chiottes ! Z’ont qu’à s’en occuper après tout, on est pô des chiens !

— Mais réfléchis un peu la Anne-Laure ! Faut prendre ça au 2ème degré ! Y a pas plus de papier-chiotte que d’épinards en branches ! C’est un code qu’il nous faut décoder…

Le Lanédo-caleçon du groupe « S.L.I.P » commençait à sérieusement s’énerver car les âneries de la LGD le déconcentraient.( la tomate avait déserté son esprit(dé-concentré : préfixe « dé » de l’action enlever la concentration) mais il voyait rouge quand même là !)

—Bon à mon avis faut pas s’prendre trop le chou avec ça ! dit Dame Nicky qui reluquait son popotin dans le rétroviseur de leur engin amphibiotique
( hum ! me fait un gros cul, ce string-là, j’préfère l’autre… çui avec les étoiles vertes…m’arrange mieux ! Voui, voui, dès que j’aurai une minute, je vais en changer de string !) Oui, alors… mes amis, je disais... ne nous prenons pas le chou avec cette histoire de papier-chioooootte ! M’est avis qu’il s’agit d’un message ultra-lucidéclair !
Ça veut dire simplement qu’il n’y a plus de DANGER (/papier-chiotte dangereux sous l’eau si désagrègement…l’Anne-Laure a raison : pourquoi « papier-chiotte » alors que sous l’eau…hein !... C’est ça le truc ! Papier-chiotte= 0 danger !!) au royaume de Thriatlon-Relou 1er…y a plus de danger = pas d ‘ennemis à l’horizon !
D’où j’arrive au théorème suivant : qui dit plus de danger, donc pas d’ennemis…dit : périmètre libéré, autrement dit : Y a pas de danger les cocos, profitez-en pour aller cueillir l’Elric, pendant qu’il est temps-ça-va-pô-durer ! Simple, non ??

— Hum ! hum ! J’avoue là, Dame Nicky que vous m’en bouchez un coin !
( Le Lanédo-caleçon se grattait le menton avec une pointe d’admiration dans l’œil qui regardait Dame Nicky.) Je ne vous savais pas aussi douée pour résoudre des équations au trentième degré ! Mais vous avez raison : c’est ça que bien sur !! Of course, que n’y avais-je point pensé ravant !

— Mais alors si ça se trouve l’Elric l’est là, tout près de nous et nous avons plus qu’à le cueillir pour le mettre à l’abri !
S’exclama la jeune LGD en sautant de joie au coup de Dame Nicky qui avait mis l’autre string plus seyant.

—Ah mais…ne serait-ce point notre Elric qui joue à la feuille qui flotte, là tout près de ce buisson d’algues ??? Mais…mais c’est… MA sirène de cœur qui lui serine, dans ce doux parfum de seringat, une douce sornette à son oreille si serine ???

Voilà que le chevalier du S.L.I.P perdait de nouveau la tête !…L'ivresse des profondeurs sans doute...ou l'amour qui le rendait tout tourneboulé...ou les deux à la fois...!
Dame Nicky et la jeune LGD se regardèrent consternées…

Etait-ce donc bien l’Elric perdu-retrouvé qui se prenait pour une tite feuille qui ondulait sous le courant du flot clair, caressé par les doigts d’une sirène des abysses ???
Le gang du S.L.I.P allait-il mener à bien et à terme sa quête du héros enfin retrouvé ??
Etait-ce bien l’Elric en question qui se trouvait là-1ère question essentielle à se poser-, et comment les 3 compagnons du S.L.I.P allaient-ils réussir à l’emporter hors de ce monde des abysses pour lui faire retrouver le monde des réalités ??
Tout d’abord, n’allait-on pas mettre des algues dans leurs roues, ce qui les empêcherait de mener à bien cette quête qu’ils touchaient enfin du bout des doigts ???
…car en effet la douce sirène allait-elle se révéler aussi douce que ça et allait-elle accepter de se faire arracher l’Elric-de-toutes-les-convoitises aussi facilement de ses griffes, qu’elle tenait sauvagement accrochées à sa proie ???
Le message envoyé par Relou 1er était-il digne de confiance et ne recélait-il aucun piège ??
Pour savoir tout sur tout, ne manquez surtout pas le prochain épisode : suivez le sillage des 3 compagnons du S.L.I.P, qui se mirent à nager à brasses rabattues vers la silhouette qui ondulait comme une feuille dans le buisson d’algues !!

 

Oui ! je sais ! Vous allez me dire ! Le dernier épisode date du 23/11/2004 et on est le 1er mai 2005 ! L'air de me la jouer : T'as quand même bien pris ton temps pour écire la suite le Lanédo. C'est vrai ! C'est Vrai ! Je le confesse ! Mais c'est parce que je voulais laisser un peu de suspense ! Mais maintenant je crois qu'il est temps de vous rêvéler la fin incroyable de cette histoire avant que Benoit 16 ne nous demande de la retirer des kiosques du net, tellement cette issue remet tout en cause. Voici donc la fin vrai telle qu'elle sait réellement passée et croyez bien que c'est la vérité absolue même si tout le monde entier de l'univers astral de l'immensité de l'espace vous dit le contraire....


Nos trois amis s'élancèrent vers l'inconnu qui leur semblait connu. Arrivés à sa hauteur, ils s'écrièrent en choeur d'artichaud à 2€ le kilo, (c'est une promo profitez-en demain on les balance sur la préfecture de Quimper). Ils s'écrièrent donc disais-je à moi-même et peut-être aussi z'a vous si vous lisez ces mots (Qu'est ce qe je dis moi ? Forcément que vous lisez ces mots parce que si vous lisez pas, vous ne savez même pas que j'vous parle) ils s'écrièrent donc vous disais-je ! Mais oui à vous ! Ouisque j'vous l'dis c't'a vous que j'parl'. Ils s'écrièrent ! Tananan !!!! (Ndla : Tananan c'est pas ça qu'ils s'écrièrent, tananan c'est juste la musique d'ambiance genre suspense à la Hight Coke!) Ils s'écrièrent...

"Yes !!!!"

Because que c'était bien l'Elric perdu enfin retrouvé."

Fin
Générique de fin où s'qu'on apprend que le string étoilé de Dame Nicky a été gracieusement offert par la maison Caca Chonel 18 Rue Dior 92628 GAUTIER (encore un jean-paul, le 3 j'crois à moins que ce ne soit le 4)

Mais suspense de suspense à la fin du générique : Gros plan sur l'Elric perdu qui reçoit un fax aquatique par balle au porteur.

-"Mon Dieu de Damned ! Lis Lanédo-caleçon ! C'est au-dessus de mes forces !"

-"C'est un message de notre patrone !"
-"La boss du S.L.I.P !" s'écria Anne-Laure.
-"Elle-même en persing !" Reprit Lanédo
-"Que dit-elle ?" Demanda Dame Nicky si apeurée qu'on en voyait plus la ficelle tellement elle était humide.
-"On nous confie une autre mission : Il parait que l'Edith est perdue !"
Le mot de la fin revint à L'Elric retrouvé :

-"C'est une mission pour les trois mousquetaires du S.L.I.P." (qui vous l'aurez sans doute remarqué sont 4 comme tous les 3 mousquetaires officiels reconnus par la ligue protectrice des droits des 3 mousquetaires).

Y'aura-t-il une suite à cette histoire ? C'est à vous ne nous le dire en répondant au sondage intersidéré suivant :

Si vous voulez une suite répondez : OUI
Si vous ne voulez pas une suite répondez : NON

Fin

 

 

 

 

marqueur eStat'Perso